Le E-Commerce en France et Dans le Monde

Par Maïté Bouhali | Rédactrice | Publié le 20 septembre 2021

Les Français sont de plus en plus friands du e-commerce – et la pandémie de Covid-19 n’a fait qu’intensifier cette tendance.

Alors, après tant de bouleversements, que représente le e-commerce en France et dans le monde ? Nos habitudes de consommation vont-elles encore évoluer dans le futur ?

On peut déjà vous le confirmer – la synergie entre les points de vente physiques et ceux qui sont virtuels deviendra beaucoup plus importante pour le consommateur, qui s’habitue de plus en plus au tout digital. Un véritable chamboulement pour le secteur !


Le e-commerce, c’est quoi ?

Le terme e-commerce désigne toutes les transactions effectuées sur internet. Ces transactions, virtuelles, sont le plus souvent des paiements par carte bancaire effectués grâce à un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone.

Le e-commerce est à distinguer du commerce physique, qui se déroule en magasin. Il est aussi un mode de vente à distance, tout comme la vente par correspondance.


Le e-commerce en France

112 milliards : c’est le chiffre d’affaires en euros du e-commerce en France en 2020.

Impressionnant, n’est-ce pas ? Grâce à la pandémie, le e-commerce en France a grandi deux fois plus vite qu’avant. Toujours en hausse, ce chiffre reflète l’engouement des Français pour les transactions en ligne.

Moyen de paiement aujourd’hui ultra-sécurisé, le paiement par carte bancaire en ligne est désormais plébiscité par les consommateurs français qui sont aujourd’hui plus à l'aise avec cette nouvelle manière de consommer.

C’est bien pour cela que 89 % des consommateurs en ligne affirment que la vente en ligne est bénéfique pour les clients.

Mais attention tout de même : vendre sur internet n’est pas toujours synonyme de succès. Bien que les Français aient acheté plus de produits sur internet, ils ont été plus réticents à se laisser tenter par les services. Les ventes de service en ligne ont baissé de 10 % l'année dernière.

Enfin, le secteur le plus plébiscité par les clients en ligne est celui du tourisme, dont la part de marché atteint 21 % de l'e-commerce en France, suivi des secteurs du high tech et des électroménagers.

Le Saviez-Vous ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le e-commerce a créé de nombreux emplois : plus de 200 000 rien qu'en 2019. 54 % des sites leaders du secteur ont d'ailleurs recruté en 2019.


Le e-commerce dans le monde

Comme en France, le e-commerce dans le monde est aussi un secteur en plein boum, et la pandémie y est, bien entendu, pour quelque chose.

Elle a bouleversé les habitudes de consommation dans tous les pays du monde. Les confinements à répétition et les restrictions de voyage ont bien évidemment porté préjudice au secteur du tourisme. Ainsi, les sites de réservation de vacances tels que Booking, Expedia ou encore Lastminute accusent une baisse de 22 %* en 2021 par rapport à l'année 2019.

* au 21 juillet 2021

Pourtant, le e-commerce n’a pas encore atteint son apogée et de beaux jours attendent toutes les entreprises faisant du commerce sur internet. La croissance mondiale du commerce en ligne est en effet estimée à plus de 5% entre 2020 et 2025. De quoi motiver toutes les entreprises qui ne sont pas encore sur la toile !


Des habitudes de consommation en plein bouleversement

De nombreuses pratiques ont été accentuées avec la pandémie et les Français ont adopté de nouvelles habitudes de consommation à un rythme jamais vu auparavant.

Le commerce est donc en mutation accélérée grâce au Covid-19 et le secteur doit maintenant faire face à deux challenges principaux :


Challenge n०1 : Allier commerce physique et commerce digital

46 % des personnes interrogées sont influencées par le fait qu’une marque dispose d'un ensemble de points de vente physiques et virtuels.

Ce n’est pas parce que les Français sont désormais de fervents adeptes du e-commerce que la plupart se désintéressent des magasins physiques pour autant.

Et oui, les points de vente physique ont encore de beaux jours devant eux, à condition qu’ils soient dans l’air du temps – c'est-à-dire, avec une présence digitale. Après tout, avoir un site de vente en ligne permet d’augmenter le chiffre d’affaires de votre magasin physique de 14 %. Ce n’est pas rien !

Et de nombreux commerçants l’ont bien compris : 57 % d’entre eux allient vente sur le net et vente physique au sein d’un magasin. C’est le fameux système cross canal (qui permet à vos clients d’utiliser plusieurs canaux en même temps pour profiter de vos services) dont on parle de plus en plus souvent.

Les commerces de proximité ont toujours la côte. Les boucheries ont connu une hausse de leurs transactions de 22 % et les primeurs, de 20 %. Le e-commerce n'a en réalité qu'un impact limité sur les commerces de proximité. Seuls 16% des consommateurs en ligne ont affirmé qu'ils auraient fait leurs emplettes au sein d'un commerce de proximité s'ils n'avaient pas commandé sur le net.

▶ Pour pérenniser leurs affaires, les marchands doivent donc proposer les services de proximité qu’ils maîtrisent si bien et encourager le contact physique tout en peaufinant leur présence digitale.


Challenge n०2 : Assurer la fidélité des internautes en proposant des offres séduisantes sans trop rogner sur les marges.

Les supermarchés en ligne ont affiché une croissance impressionnante au début de l'année 2021 : + 48 %.

Les Français se sont habitués à faire leurs courses sur le net et la tendance se poursuit même sans les restrictions dues à la pandémie. Cette nouvelle habitude est donc là pour durer et les grands noms du commerce agroalimentaire l’ont bien compris.

Pour accélérer les ventes et s'assurer de la fidélité de leurs clients pour leur plateforme digitale, les supermarchés mettent les bouchées doubles sur les promotions en ligne.

Les articles en promotion représentent 14,6 % du chiffre d’affaires des grandes et moyennes surfaces en ligne, contre 11,8 % dans les points de vente physiques. Les Français sont donc aussi friands d’innovation numérique qu’ils ne le sont de promotions et autres réductions.

▶ Il s'agit donc d'un challenge à relever pour toutes les grandes enseignes de la distribution qui devront, à l'avenir et plus que jamais, concentrer leurs efforts sur les prix mais aussi sur la complémentarité de leurs points de vente. En effet, 80 % des achats alimentaires en ligne étaient destinés au drive.

Caddie et ordinateur représentant le e-commerce

L'engouement des Français pour le e-commerce est en grande partie due au drive, que de plus en plus de consommateurs plébiscitent.


Le profil des acheteurs en ligne

Nos habitudes de consommation en disent long sur nous. En les analysant, nous avons pu découvrir que :

  • Ils s’informent méticuleusement avant de consommer et c’est sur internet qu’ils cherchent des réponses : c’est le cas de 70 % des consommateurs.
  • Nos compatriotes sont aussi à l'affût de bons prix. 60 % des consommateurs cherchent régulièrement des codes promos et commandent sur internet pour profiter de meilleures offres. Quand on sait que 95 % des consommateurs ont l’habitude de comparer les prix.
  • Malgré leurs nouvelles habitudes de consommation, les Français ne dépensent pas plus ! Leur panier moyen est resté le même.
  • La région française comptant le plus de consommateurs férus de commerce en ligne est l'Occitanie, dont 83,6 % des consommateurs achètent sur le net. La région comptant le moins d'acheteurs en ligne est la Bourgogne-Franche-Comté.
  • 8 internautes français sur 10 ont déjà acheté sur internet.

Le futur du e-commerce

Le futur de la vente en ligne est forcément florissant. Mais pour tirer son épingle du jeu, il faudra placer l’innovation au cœur de sa stratégie.

Car en ayant adopté internet au quotidien, les consommateurs sont devenus plus exigeants et bien plus informés. 51 % d’entre eux sont prêts à tester de nouvelles formes de consommation assez innovantes, telles que la réalité virtuelle, pour évaluer les produits. 75 % d’entre eux sont d’ailleurs convaincus que la technologie peut, à terme, simplifier leur vie.

Il existe donc un véritable enthousiasme de la part des consommateurs pour le e-commerce et les nouvelles technologies. Les jeunes en sont particulièrement friands : 23 % des 25-34 ans achètent en ligne la totalité ou presque de leurs achats. Une belle opportunité pour les acteurs du e-commerce dont la croissance devrait encore battre des records.

Alors, comment booster vos ventes en faisant évoluer votre commerce ? Plusieurs opportunités faciles à mettre en place s’offrent à vous :

  • Le Click and Collect : Ce système est particulièrement plébiscité en France. Il est facile à mettre en place (la plupart des plateformes de créations de sites internet et de nombreux logiciels de caisse proposent cette option).
  • La réservation en ligne : Si vous n’avez pas la possibilité d’installer la solution précédente et de sécuriser les transactions de vos clients, il est préférable d’opter pour la réservation en ligne. Elle permettra à vos clients de réserver l’article de leur choix, de venir le chercher et de le régler au sein de votre point de vente.
  • Le référencement local : La base de votre stratégie digitale doit absolument inclure un travail approfondi sur le référencement local. Pourquoi ? Parce que de plus en plus de consommateurs cherchent des boutiques près d’eux. Et ça marche : 72 % des consommateurs ayant effectué une recherche locale sur Google ont ensuite visité un magasin se situant dans les 8 km autour.

▶ Sachez que la plupart des logiciels de caisse incluent ces trois fonctionnalités, ce qui vous permet de contrôler vos ventes physiques et virtuelles en utilisant un seul et même logiciel.


En savoir plus

Le e-commerce est en plein changement et on peut déjà vous le confirmer, l’avenir de ce secteur semble radieux. La pandémie de Covid-19 apparue en 2020 a, bien entendu, joué un grand rôle dans sa croissance spectaculaire.

Les grandes marques tout comme les petits commerces de proximité doivent absolument digitaliser leur affaire s’ils veulent attirer des clients sur le long terme. De nombreux moyens sont à leur disposition, le secteur de la vente en ligne étant l’un des plus innovants.

Selon les prévisions, le secteur de la vente en ligne dépassera les six milliards de dollars d’ici à 2024. Une somme rondelette dont de nombreux commerces pourraient bien bénéficier à condition de tout miser sur l’innovation.

Maïté Bouhali Rédactrice

Maïté a rejoint l’équipe d’Expert Market il y a un an. C’est maintenant une vraie pro dans l’art d’aider les entreprises à s’équiper ! Quand elle ne jongle pas avec les articles sur la géolocalisation et ceux sur les standards téléphoniques, Maïté passe son temps à découvrir la capitale britannique.

Lire à présent